Nos transformations.

C’est aujourd’hui que Le Courrier Cinématographique revêt pour la première fois son costume de gala. Il se présente élégamment, avec bonne humeur, sous son bel habit neuf, et nos lecteurs fidèles ne manqueront pas de se réjouir avec nous de cette heureuse transformation.

Le Courrier, pareil au film, son emblême, est toujours mouvant. Il ne recule devant aucun sacrifice pour s’agrandir, s’embellir et se moderniser.

Le Courrier est l’organe indispensable de l’Editeur, du Loueur et de l’Exploitant conscients, car il les met au courant de tout ce qui se passe dans le monde cinématographique.

Soucieux des intérêts de la corporation, il a une grande et belle mission à remplir et il entend la remplir avec autant d’impartialité que de dévouement.

Sa documentation, sans phrases creuses, étant de premier ordre, il engage ses abonnés à ne laisser passer aucun numéro sans le consulter consciencieusement et à ne laisser échapper aucune information.

Dans le commerce des films, le proverbe est encore plus vrai que partout ailleurs, qu’un homme averti en vaut deux.